Yuji Naka, plus connu pour ses nombreuses expériences chez SEGA s’est récemment associé à Naoto Ōshima, un de ses anciens coéquipiers avec lequel il a collaboré par le passé sur le développement de plusieurs jeux Sonic. Chapoté par Square Enix, le studio de développement Balan Company est ainsi né en 2018 et s’est donné comme premier projet Balan Wonderworld, un jeu de plateforme 3D fantastique et coloré.

ÉditeurDéveloppeurSupports
22,99€
59,99€
in stock
13 new from 22,99€
as of 19 octobre 2021 22 h 55 min
Amazon.fr
56,47€
63,52€
in stock
2 new from 56,47€
1 used from 23,52€
as of 19 octobre 2021 22 h 55 min
Amazon.fr
34,85€
in stock
9 new from 34,85€
as of 19 octobre 2021 22 h 55 min
Amazon.fr
Last updated on 19 octobre 2021 22 h 55 min

Attirés dans une ruelle, Léo et Emma découvrent un mystérieux théâtre et sont aspirés par étrange personnage, Balan dans un autre monde, le Wonderworld. Pour parvenir à sortir de cette prison magique, le joueur devra aider les personnages des douze contes et affronter les monstres qui sèment le K.O.

Le concept de base est assez simple, le joueur enfile des costumes qui lui donnent des compétences spéciales. En utilisant ses compétences, il peut progresser dans les niveaux et récupérer les collectibles qui y sont cachés. La fin de chacun des contes est marquée par un combat de boss et permet ainsi de clore chaque histoire.

Généralement il faudra obtenir une clé avant de pouvoir débloquer un costume, mais elles ne sont pas cachées et sont souvent à seulement quelques mètres du costume à débloquer. S’il en existe un peu plus de 80 à débloquer, il n’est possible d’en stocker que 3 dans sa roue de changement de costumes. Vous pouvez changer simplement de costume en appuyant sur la touche adéquate, mais le changement est relativement lent. Les checkpoints permettent heureusement de modifier cette combinaison, mais dans l’ensemble il n’est pas rare de faire des A/R pour parvenir à obtenir le costume qui permettra d’accéder à un point reculé. Surtout que chaque coup pris ou chaque saut mal jaugé aura pour effet de vous faire perdre un costume, sans oublier que certains costumes ne permettent pas de sauter ! Si vous souhaitez compléter le jeu, il sera aussi nécessaire d’aller chercher des costumes dans d’autres niveaux. Bref, vous passerez votre temps à chercher le bon costume pour progresser, voire même le bon chemin.

La véritable difficulté repose dans le fait de chercher les statues réparties dans chacun des niveaux, car elles demandent généralement pas mal d’observation et l’utilisation des compétences de, chacun des costumes. Il faudra en amasser assez pour parvenir à la fin du jeu ! Il sera peut-être nécessaire de revenir en arrière et donc de se confronter à la complexité de la gestion des costumes, déjà évoquée un peu plus haut.

Pierre angulaire des contes, l’île des Tims permet entre autre d’apprivoiser les boules de poils et de les faire évoluer. Il faudra amasser les pierres colorées dans les niveaux pour les donner aux étranges bestioles qui évolueront et seront de plus en plus nombreuses. Avec le temps, l’île subira quelques améliorations et la tour Tims s’élèvera toujours plus haut dans le but d’occuper vos amis Tims. La fonctionnalité est plutôt répétitive et n’a aucun réel intérêt.

Autre fonctionnalité déceptive, les batailles de Ballan. Il s’agit de trouver le chapeau de Ballan dans chacun des contes pour démarrer un mini-jeu qui consiste à appuyer au bon moment sur une touche. Comme l’île des Tims, cette fonctionnalité n’apporte rien au jeu en plus d’être relativement courte et sans véritable sens.

Si l’univers coloré et enchanteur plaira certainement aux plus jeunes, il connait toutefois ses limites et le jeu ressemble surtout aux premiers Spyro ou Jak and Daxter. En bref, il arrive avec un gros retard technique, les textures sont vieillottes et le jeu est trop brouillon dans son ensemble. C’est dommage, certains niveaux s’en sortent un poil mieux et les combats de boss ne sont pas si mauvais.

Il est possible de parcourir l’aventure entièrement en coopération, mais faute de matériel je n’ai pas pu essayer cette fonctionnalité.

Conclusion

Balan Wonderworld est un jeu plein de promesses, mais on sent que quelque chose a bloqué quelque part, que le titre n’est aussi abouti qu’il aurait dû l’être. Pourtant, il y avait de bonnes idées, mais le résultat est une véritable déception. Les plus jeunes y trouveront peut-être leur compte, mais malgré plusieurs heures derrière la manette, je n’ai pas trouvé le mien.

  • Balan Wonderworld pour qui ? Les plus jeunes !

Test du jeu effectué sur PlayStation 5 via une clé envoyée par l’éditeur.

Points positifs

  • Le côté mignon et enfantin
  • Les combats de boss sont sympas
  • La bande originale
  • Une bonne durée de vie

Points négatifs

  • Vraiment trop facile
  • Les costumes : bonne idée, mauvaise réalisation
  • Manque de profondeur, le jeu n’est pas assez abouti
  • Manque de variété
  • Game design très moyen
  • Batailles de Balan et Île de Tims
Margxt
Margot 30 ans. Blogueuse depuis 2012. Je voyage beaucoup et je travaille dans la communication dans l'industrie des jeux vidéo.

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir plus :Actualités