Après un premier essai plutôt réussi avec le jeu de réflexion TETRA’s Escape, ABX Games Studio se lance cette fois dans le jeu de plateformes avec Two Parsecs From Earth !

ÉditeurDéveloppeurSupports

L’histoire se concentre autour de l’aventure d’un petit robot Z3-L1 qui n’hésite pas à casser la XX entre le joueur et le jeu avec quelques phrases toutes trouvées

Le droïde est obligé de se poser sur la planète peu accueillante de Diridium, où il doit récupérer sa cargaison perdu et trouver des batteries qui lui permettront de recharger son vaisseau. L’accident a aussi abimé Z3-L1 qui n’a d’autre choix que de trouver une pièce de rechange pour sauter et réapprendre des compétences qui lui permettront de trouver de quoi repartir direction la Terre.

Alors oui, l’histoire n’a rien d’extraordinaire et on a déjà vu des scénarios semblables par le passé, mais ce choix est totalement assumé puisque Z3-L1 n’a de cesse de sortir des phrases drôle au joueur, brisant ainsi le quatrième mur, conscient qu’il ne s’agit que d’un jeu et que le joueur le contrôle. C’est parfois assez amusant lorsque vous prenez trop votre temps ou lorsque vous enchainez les morts et ce n’est jamais trop.

Car les morts n’ont de cesse de s’enchaîner, puisque Two Parsecs From Earth est un jeu punitif, mais qui sait reste raisonnable. Le jeu affiche clairement dans les options le nombre de morts et le temps passé voulant ainsi conquérir le cœur des speedrunners, ces joueurs qui se fixent des objectifs de vitesse dans les jeux !

Pour finir la run, il faut rassembler les 3 batteries et au moins 30 des 60 cargaisons perdues sur la planète. Vous ne pourrez récupérez la totalité de la cargaison qu’après avoir finalisé une première game et relancé en mode New Game+ pour accéder à l’ensemble des compétences qui permettront de se déplacer de toute part de la planète !

Pour parvenir à ses fins, il faut sauter, éviter les ennemis et utiliser les compétences débloquées pour se créer un chemin. Le gameplay évolue quelques minutes lorsqu’on récupère une batterie qui nous envoie dans un niveau parallèle ou aucune compétence n’est disponible et où il faut parvenir à prendre le portail de sortie avant qu’une luciole géante ne vous attaque. Cette opportunité se représentera 2 fois avec des parcours toujours plus longs. D’autres portails mèneront vers des petits niveaux liés à une seule compétence. Là aussi il y en aura 3 à parcourir, mais cette fois non obligatoires pour finir la partie et 3 supplémentaires en “New Game+”.

Les compétences ont un impact important sur le joueur et sur la manière dont il va évoluer sur la carte puisqu’il faudra en choisir 3 et donc en laisser 3 autres de côté. Il sera ainsi nécessaire de choisir entre ‘Double Saut’ ou ‘Dash puis entre “Traverser certains sols” ou “Traverser certains murs” et enfin entre la “Téléportation” et le “Rétrécissement”.

La première partie sera bouclée en 1 à 2 heures selon le niveau du joueur. Passé la découverte et la frustration des morts qui s’enchaînent, le “New Game +” se transforme en croisière après avoir débloqué les 3 compétences manquantes. Il ne reste plus qu’à récupérer les caisses que l’ont a oublié lors de sa première partie et ça va très très vite car désormais et lorsqu’on a récupéré les 30 caisses de la première run, le joueur a accès à des informations supplémentaires sur la carte, indiquant la présence ou non de cargaisons restantes dans certains niveaux.

Conclusion

Two Parsecs From Earth n’innove pas et ce n’est pas le but recherché. C’est un bon petit jeu de plateformes à petit prix qui plaira aux joueurs qui aiment le challenge et surtout aux speedrunners. Le jeu ne manque pas de défauts, mais il arrive à proposer une aventure courte, parfois drôle et assez prenante.

  • Two Parsecs From Earth pour qui ? Les joueurs à la recherche de challenge et les speedrunners.

Test du jeu effectué sur PC via une clé envoyée par l’éditeur.
Test de 2h30, jeu fini en mode normal et avancé en New Game+.

Points positifs

  • Petit prix
  • Un mode New Game+ intéréssant
  • Le système de choix des compétences qui fait évoluer la partie du joueur
  • L’humour

Points négatifs

  • Personnage rigide dans ses déplacements
  • Manque de variété dans les niveaux et ennemis
  • Un peu trop court !
Margxt
Margot 29 ans. Blogueuse depuis 2012. Je voyage beaucoup et je travaille dans la communication dans l'industrie des jeux vidéo.

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir plus :Actualités