Premier jeu du studio Weather Factory, Cultist Simulator est disponible sur plusieurs plateformes uniquement en anglais, russe et allemand. Au delà du simple jeu de cartes, le studio composé de deux personnes a développé un jeu de gestion complet

ÉditeurDéveloppeurSupports

Le titre s’inspire de l’univers Lovecraft, à l’image de la littérature fantastique de l’auteur du même nom. Il faut encore et toujours lire pour savoir quoi faire et comprendre chacune de ses actions. Vous êtes le héros de votre propre aventure.

Vous l’aurez compris, si vous ne parlez pas Russe, Anglais ou Allemand, passez votre chemin ! Le jeu qui s’avère assez complexe pour les novices peut l’être encore plus lorsqu’on ne comprend pas ses actions. Cultist Simulator ne propose aucun tutoriel, le jeu vous plonge directement dans le vif du sujet, au coeur de son gameplay. Ce choix peut s’avérer assez déstabilisant pour les joueurs qui ont l’habitude d’être pris par la main et guidé jusqu’à bon port, mais on s’y fait vite!

Le titre prend la forme d’une plateau de jeu sur laquelle il pourra apposer (invoquer) des cartes d’événements, lieux ou personnes, voir les associer pour réaliser (crafter) des actions. Chaque action lance un timer qui une fois finalisé vous permettra de faire apparaître des nouvelles cartes. Chaque action fait progresser le protagoniste dans son histoire en modifiant ses ressources.

C’est en faisant mourrir ses protagonistes qu’on apprendra les mécaniques du jeu, les nombreux embranchements possibles, la gestion plus efficace des ressources et du temps. Votre objectif ici sera doit de maîtriser les arts invisibles, de créer sa secte ou d’accéder à l’immortalité selon le protagoniste que vous choisissez de jouer !

Il faudra rapidement se faire à la jouabilité et aux touches qui sont assez mal choisies, bref l’UX est un désastre. Les éléments textuels sont nombreux et on peut vite s’y perdre alors que les images manquent parfois cruellement, mais le jeu est graphiquement cohérent avec l’univers qu’il présente, sombre et horrifique. Si la musique qui tourne en boucle est plaisante, elle peut s’avérer lassante sur la longue.

Conclusion

Au delà du simple jeu de cartes, Cultist Simulator offre une ambiance, une véritable atmosphère horrifique, un jeu de gestion complet où chaque choix aura une répercussion sur votre aventure. Si le titre n’est pas facile à prendre en main du fait de son manque de didacticiel et son faible nombre de langues disponibles, il faut surtout trifouiller un peu, quelques dizaines de minutes pour découvrir tout ce qui en fait son charme.

  • Cultist Simulator pour qui ? Les joueurs qui maitrisent l’anglais et apprécient le genre narritatif-simulation.

Test du jeu effectué sur Nintendo Switch via une clé envoyée par l’éditeur.

Points positifs

  • Ambiance visuelle et sonore
  • Une très bonne réalisation
  • Une excellente narration

Points négatifs

  • En anglais, allemand et russe
  • Première prise en main complexe
  • UX désastreuse
Margxt
Margot 29 ans. Blogueuse depuis 2012. Je voyage beaucoup et je travaille dans la communication dans l'industrie des jeux vidéo.

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir plus :Actualités